Plancher sur terre-plein

Une dalle sur terre-plein est beaucoup moins déperditive qu’un plancher sur sous-sol, mais l’isolation de cette paroi génère tout de même une économie d’énergie et un gain de confort intéressants. Pour isoler ce type de plancher, des problématiques de hauteur sous plafond et de seuil de portes pourront être à prendre en compte.

La solution idéale est de refaire une dalle isolée mais cela implique de gros travaux structurels. En cas d‘impossibilité d’isoler la dalle, un travail sur le type de revêtement de sol permettra à minima d’améliorer la sensation de confort. En parallèle, des travaux d’isolation extérieure des murs pourraient permettre de réduire les pertes de chaleur de la dalle. Dans le cas où il n’est pas possible d’apporter une isolation au niveau du sol en lui-même, il est recommandé que l’isolation des murs par l’extérieur descende si possible jusqu’au fondation.

Dans le cas où le terre-plein souffre également de problèmes d’humidité, notamment liés à des phénomènes de remontées capillaires, on pourra envisager de refaire la dalle. C’est le bâti ancien qui est le plus sujet à cette problématique. On peut alors mettre en œuvre un hérisson ventilé puis la pose d’une nouvelle dalle isolée. Par ailleurs, un drain périphérique de la maison, lorsqu’il est possible sera bénéfique.

Si la dalle ne présente pas de problématique structurelle ni d’humidité, et qu’on a un peu de hauteur sous plafond disponible, on pourra choisir d’isoler par-dessus la dalle existante. Soit par la pose d’un matériau isolant dense pouvant recevoir une chape fine puis un revêtement de sol, soit par la pose d’une isolation entre lambourdes dans le cas d’un plancher.

Liens et documentation à consulter